Les Chérubins
Micro-crèche Le Petit Monde des Chérubins à BERTRANGE

MENU

Notre Projet Pédagogique

Soumise aux mêmes règles que les établissements d’accueil collectif, la micro-crèche « Le Petit Monde des Chérubins »  accueillera au maximum 10 enfants à temps complet, encadrés par 4 professionnels diplômés de la Petite Enfance et dont l’embauche est soumise à validation de la PMI (Protection Maternelle Infantile).

L’objectif du réseau « Les Chérubins crèche & garde à domicile » est d’instaurer un climat de confiance avec les parents et chaleureux pour les enfants. 

Chaque enfant est accueilli dans son individualité, les équipes veillent à ce qu’il évolue dans une ambiance familiale et conviviale, favorisant le respect des rythmes de vie respectifs ainsi que des besoins vitaux et affectifs.

Notre ambition commune est de bien connaître chaque enfant et chaque famille, afin de les accompagner de façon individuelle et adéquate au sein de notre l’établissement.

 

  1. OFFRIR UN CADRE STRUCTURANT ET AJUSTE AUX BESOINS INDIVIDUELS DES ENFANTS

 

  1. L’ACCUEIL

               Au fil des années, l’enfant va progressivement se séparer de ses parents, apprendre à vivre en dehors de son milieu familial, mener des expériences sous le regard d’autres adultes.

              Les moments d’accueil de l’enfant et de ses parents sont très importants car ils permettent à ceux-ci de se séparer tout en gardant le lien qui les unit. Ils seront aidés par des professionnels attentifs, sécurisants et à l’écoute des besoins de chacun. Avant l’accueil, le principe de l’accueil de leur enfant en micro-crèche doit être bien expliqué aux parents, et doit répondre au besoin réel de la famille. Pour nous, l’accueil de l’enfant en micro-crèche doit s’articuler autour de 2 objectifs : la socialisation et le développement des compétences de chacun à son rythme tout en prenant plaisir.

                Les parents doivent avoir eu toutes les informations concernant le fonctionnement de la P.A.J.E. et des aides possibles par rapport à ce mode d’accueil.

  1. Le premier accueil

                Le premier accueil est la base sur laquelle une relation de confiance entre l’enfant, ses parents et les professionnels peut se construire. En effet, si les parents se sentent écoutés et en sécurité, leur enfant s'intégrera plus facilement dans la structure. Nous sommes particulièrement attentifs à mettre en place un lien parents-professionnels de qualité afin que l’accompagnement de l’enfant soit une réussite pour tous.

            La Référente Technique effectue l’inscription et procède à l’admission de l’enfant en plusieurs étapes :

- Explication globale du fonctionnement de la structure avec les spécificités de l’accueil en micro-crèche et la lecture du règlement de fonctionnement.

- Visite de la structure et présentation du personnel qui prendra en charge l’enfant.

- Constitution du dossier (pièces administratives et médicales, règlement intérieur, décharges, contrat…).

- Définition d’un rendez-vous pour la première adaptation qui se fera avec la personne (la Référente Technique ou la personne en capacité de suivre une adaptation et d’en maitriser les tenants et les aboutissements) qui suivra l’enfant pendant toute l’adaptation et sera sa référente.

  1. L’adaptation de l’enfant

                    L’accueil en micro-crèche est souvent la 1ère expérience de séparation entre les parents et leur enfant. A ce titre, c’est une transition à laquelle il est important d’être attentif.

                Une période d’adaptation est donc prévue avant que l’accompagnement débute dans les conditions du contrat. C’est une période qui s’organise de manière progressive et qui va permettre de faire connaissance, de rassurer les parents et l’enfant et ainsi de faciliter l’intégration de chacun au sein de la structure.

                Par progressive, nous entendons que l'enfant vienne d'abord sur un petit temps assez court (environ 45 minutes) puis, en fonction de sa réaction face à la séparation, le temps d’adaptation va augmenter dans le but de permettre à l’enfant de découvrir les différents temps forts de la journée et d'être pleinement en sécurité affective dans la micro-crèche.

                   Sa durée varie en fonction de la capacité de l’enfant et de sa famille à se séparer et à se familiariser avec la structure.

Premier jour de l’adaptation : en présence des parents.

                Pour ce premier jour, une date est fixée à un moment où la personne qui sera référente de l’enfant peut se libérer du groupe pour accueillir la famille dans de bonnes conditions.

                Pendant que l’enfant joue ou observe son environnement, la première rencontre entre les membres de la famille et le professionnel va avoir lieu :

            Un échange s’organise alors avec les parents autour des habitudes de l'enfant (alimentation, change, endormissement, rituels...). Ces informations sont décrites sur un document spécifique (fiche « Mes habitudes ») qui servira de fil conducteur à l'ensemble de l'équipe, pendant l'adaptation puis lors de sa prise en charge quotidienne.

            La Référente Technique présente le fonctionnement de la micro-crèche en décrivant une journée type, expliquant le projet pédagogique…

            Elle se montre disponible pour répondre aux éventuelles difficultés de séparation ou pour toutes autres questions concernant le mode de garde de l’établissement. Elle sait faire preuve d’empathie.

            Elle explique aux parents le principe de l’adaptation progressive.

               Il est important de prendre le temps nécessaire aux parents et à l’enfant pour cette adaptation.

                Voici un exemple d’adaptation sur une semaine (qui est le minimum pour que l’enfant et la famille puissent s’adapter de manière à leur assurer un accueil de qualité) :

1er temps : environ 45 minutes à 1 heure en présence des parents : échanges sur les habitudes de l’enfant et les attentes des parents.

2ème temps : de 30 à 45 minutes où l’enfant évolue désormais dans la micro-crèche sans ses parents : évaluation de la capacité de l’enfant et de ses parents à se séparer.

3ème temps : accueil de 1 à 2 heures : temps variable en fonction de l’âge de l’enfant et de ses réactions aux deux temps d’accueil précédents

4ème temps : de deux heures à 4 heures maximum avec l’introduction si possible et souhaitable pour l’enfant, d’un temps fort comme un repas ou un goûter ou un temps de sieste.

5ème temps : petite journée (maximum 6 heures d’accueil) avec tous les temps forts du jour et éventuellement des activités réalisées dans la structure.

                Néanmoins, nous cherchons à ajuster au maximum cette adaptation aux besoins des enfants et des parents. L’aménagement de cette semaine peut donc différer selon le besoin ressenti par les professionnels et les parents. Si nécessaire, le temps d’adaptation pourra être prolongé au delà de la semaine prévue à cet effet, après le début du contrat. L’exemple donné n’est qu’une des multiples possibilités de temps d’adaptation dans la micro-crèche. Le temps d’adaptation sera réfléchi au préalable pour chaque enfant intégrant la structure et sera modifié si besoin au fur et à mesure en fonction des capacités de l’enfant et de la famille à se séparer et de la réaction de l’enfant.

                Trois entretiens parents/professionnels/enfant ponctueront cette période d’adaptation : un en amont afin d’échanger sur l’enfant et ses rituels, un au cours de la 1ère semaine afin de faire un bilan intermédiaire et un à la fin de la période d’adaptation pour s’assurer que l’accueil va débuter dans de bonnes conditions.

  1. L’accueil au quotidien

                   Les journées d’accueil à la micro-crèche sont ritualisées afin que les enfants puissent s’appuyer sur des repères fixes.

                Chaque matin, lors du temps « Bonjour », le déroulement de la journée sera revu avec les enfants et restera affiché sur un mur de la salle d’activité toute la journée (sous forme de pictogrammes). Cet affichage permettra de faire des allers-retours avec les enfants pour les changements d’activité et d’ôter les étiquettes des activités déjà réalisées.

                De plus, le planning sera transmis aux parents afin qu’ils puissent en parler avec leur enfant en amont.

Mettre l’enfant en confiance et répondre à son besoin de sécurité affective

                Le bien-être des enfants et la prise en compte du besoin de sécurité affective s’établissent au travers de multiples actions :

 

Les transmissions

                Elles constituent un moment d’échange et permettent aux parents de donner des informations essentielles à propos de leur enfant, pour une parfaite continuité de sa prise en charge au sein de la structure.

                Chaque professionnel prend le temps de noter chaque matin les informations transmises par le parent dans le cahier de transmissions. De même, les professionnels transmettent aux parents le vécu de l'enfant dans la structure en fin de journée. Par vécu, nous entendons les informations sur les besoins primaires de l'enfant mais aussi les évènements importants, activités et actions réalisées par celui-ci, sans porter de jugement. Les transmissions doivent également se faire de manière orale et en toute confidentialité. Si le sujet touche à l’intimité de l’enfant ou de sa famille, ou lors d’un problème particulier, des dispositions seront prises pour faire cet échange dans le bureau. Ces moments de dialogues sont importants et nécessitent la disponibilité des membres du personnel. Chaque enfant (et ses parents) pourra donc être accueilli de manière individuelle. Il dispose d’un casier nominatif lui permettant de ranger ses affaires personnelles. Lors de la séparation, les personnes en charge de l’accueil veilleront au bien-être de l’enfant en verbalisant ce temps de transition, et en rassurant l’enfant et le parent.

                En complément des transmissions orales, un cahier de liaison qui suit l’enfant entre la maison et la micro-crèche sera mis en place pour chacun dès le début de l’accompagnement. Il permet aux parents de transmettre toute information qu’ils jugent utile pour la prise en charge de leur enfant (état de santé, événement particulier, changement dans les habitudes…). Il permet aux professionnels de donner des informations aux parents sur ce qui s’est passé dans la journée de leur enfant ou toute information concernant la vie de la micro-crèche. Une copie de la fiche « Mes habitudes » et de la fiche administrative seront collées au début de ce cahier.

  1. L’accueil d’un enfant en situation de handicap, atteint d’une maladie chronique ou avec des besoins particuliers

            Pour faciliter et organiser la prise en charge des enfants en situation de handicap, atteints d’une maladie ou avec des besoins particuliers nécessitant une prise en charge adaptée au quotidien, un  Projet d'Accueil Individualisé (PAI) sera mis en place avec les parents, les professionnels (éducateurs, psychomotriciens, psychologues…) qui suivent l'enfant et les membres du personnel de la structure. Ce PAI sera établit avec l’aide du médecin traitant de l’enfant et/ou le médecin référent de la micro-crèche Ce projet sera adapté au fur et à mesure de l'évolution de l'enfant.

            Il est essentiel de maintenir une communication constante autour de l'accueil des enfants.

            Dans un premier temps, une réunion entre l'ensemble de l'équipe et les parents sera mise en place afin que chacun s’exprime sur les difficultés et les potentialités de l'enfant. La stimulation et l'encouragement de ce dernier sont importants, les activités d'éveil devront donc être adaptées afin d'éviter de mettre l'enfant en situation d'échec. L’environnement devra faciliter au maximum sa vie à la micro-crèche.

            Une liaison avec les professionnels prenant en charge l’enfant et le service de la protection maternelle et infantile permettra de coordonner les différentes actions qui sont mises en place.

            Le personnel de la micro-crèche pourra bénéficier de formations spécifiques et du matériel adapté pourra être acheté en cas de besoin. Si l’enfant a besoin de séances de rééducations, et que ses rééducateurs acceptent de se déplacer, celles-ci pourront être organisées sur place durant la journée de l’enfant afin de ne pas surcharger son emploi du temps et celui de ses parents avec des rééducations en fin de journée.

            Dans tous les cas, l’accueil de l’enfant devra être possible dans des conditions les plus simples et agréables pour tous. Si une difficulté se présente, celle-ci devra être discutée rapidement afin d’y apporter une solution.

 

  1. LES TEMPS FORTS D’UNE JOURNEE

 

  1. Les repas

                Le temps des repas rythme la journée de la micro-crèche et permet à l’enfant de se construire des repères. Les repas seront fournis par la crèche sauf en cas d’allergie ou de régime particulier où les parents apporteront le repas de leur enfant. Les préconisations et/ou interdictions alimentaires transmises par les parents seront respectées dans la mesure du réalisable, en fonction de l’organisation collective. Lors d’ateliers cuisine, l’entrée, le dessert ou le goûter pourront être confectionnés par les enfants.

Pour les plus petits

                 Manger est un besoin vital mais c’est aussi un moment de relation entre l’adulte et l’enfant. Les deux partenaires communiquent : mimiques, sourires, refus…

                Respecter le rythme de chaque enfant est essentiel. Concernant les horaires des repas et la diversification des aliments, les professionnels suivent les indications des parents (en accord avec le référentiel de diversification alimentaire préconisé par le médecin référent de la structure).

                A ce titre, un tableau de suivi est mis en place. Ce tableau indique le prénom de l'enfant, son alimentation, les quantités à donner et les moments supposés des repas (ou durée approximative séparant chaque biberon). Par conséquent, les membres de l’équipe s’informent lors de l’accueil du matin de l’heure du dernier repas et de tous les changements concernant les habitudes alimentaires de l’enfant.

                La prise du biberon, se fera dans les bras de l’adulte.

                Lors d’un repas (pour les plus grands qui ne mangent pas encore seuls) dans un transat ou une chaise, il sera donné par l’adulte face à l’enfant. Ces actions seront faites pour répondre aux besoins affectifs de l’enfant.

                Avant et après les repas, chaque professionnel nettoie le visage et les mains de l’enfant avec un gant de toilette. Dès que l’autonomie de l’enfant le permet, l’adulte aide ce dernier à mettre la main dans le gant de toilette pour se laver ou l’accompagne au point d’eau et le guide dans le lavage les mains.

Pour les plus grands

                Le déjeuner et le goûter sont pour les enfants des moments importants qui, au-delà du besoin physiologique, leur permettent de partager un moment collectif. Le repas est un moment de convivialité mais aussi une source de découvertes sensorielles et d’apprentissages.

                Le passage à table se fait aux travers de rituels : lavage des mains et chant ou petite lecture pour se dire « bon appétit ».

                Ensuite, les adultes s’assoient à table avec les enfants afin d’être à leur hauteur et de faciliter les échanges durant le repas.

                Le mobilier est spécifiquement adapté au confort des enfants et les tables facilitent la communication entre pairs et adultes. Les plats sont présentés et les aliments nommés. Lors de l’entrée ou du dessert, les plus grands peuvent être incités à se servir seuls.

                Les adultes auront pour rôle d’instaurer certaines règles : écoute des consignes, attendre son tour, remercier, demander poliment… Ils apporteront progressivement un cadre avec douceur et explications claires des codes de conduite en société pour permettre à l’enfant de devenir sociable.

                Ils auront également pour mission d’accompagner les enfants vers l’autonomie en les laissant progressivement manger seuls, avec la cuillère puis la fourchette. Pour cela, il est nécessaire de laisser le loisir aux enfants de s’exercer, de répéter et d’affiner leurs gestes. Amener les aliments à la bouche avec la cuillère prend du temps. Si un enfant en plein apprentissage demande à être aidé, le professionnel le guidera car manger seul sollicite beaucoup d’efforts.

                Notre démarche pédagogique est donc d’accompagner et de laisser le temps à l’enfant d’accéder à une certaine autonomie en fonction de son développement. C’est grâce à l’observation quotidienne de celui-ci que nous lui proposons un accompagnement individualisé.

                Le dialogue avec les enfants est essentiel. Le personnel doit se concentrer et se consacrer entièrement à ce moment et aux enfants.

  1. Les changes, les soins, l’hygiène et la santé
Les temps de change et de soin

                Chaque enfant aura sa couche changée régulièrement et à chaque fois que cela s’avèrera nécessaire. C’est un moment de communication et d’échanges plus qu’un simple temps d’hygiène. Le professionnel nomme l’enfant en lui disant qu’il va se rendre avec lui à la salle de bain pour le change de sa couche. Il verbalise les gestes du change et des soins. Il rend l’enfant actif en lui parlant, en lui proposant par exemple d’aider à tendre son bras vers la manche pour s’habiller.

                Afin de veiller au respect du corps de l’enfant et de répondre aux règles d’hygiène et de sécurité un protocole de change est établi et adopté par les membres du personnel.

L’acquisition de la « propreté »

                L’acquisition de la propreté est une grande étape dans la vie de l’enfant.

                Nous souhaitons respecter le souhait des parents, sans les précéder, dans la mesure du raisonnable et en étant à l’écoute du désir de l’enfant. Cette acquisition ne pourra se faire que lorsque celui-ci se sentira prêt. Toutefois, si les membres de l’équipe perçoivent qu’un enfant montre de l’intérêt pour les toilettes adaptés aux jeunes enfants (ou éventuellement pour le pot), ils en informent les parents et se montrent disponibles pour discuter et les accompagner dans cette acquisition de la propreté.

                Il est essentiel que parents et professionnels adoptent la même prise en charge par rapport à l'enfant. Cette collaboration est le gage de réussite de l'acquisition de la propreté chez lui.

                Ce type de collaboration est un élément du principe de la co-éducation entre les parents et le personnel de la micro-crèche.

            Les professionnels auront alors pour rôle d’accompagner l’enfant dans cette démarche en plusieurs étapes :

Règles d’hygiène et santé

                Certaines règles d’hygiène inculquées dans la petite enfance vont leur donner des habitudes de vie qui vont contribuer à la prévention des maladies et d’autres problèmes de santé.

                Ainsi, comme lors de la prise des repas, les professionnels vont sensibiliser les enfants à l’importance de se laver les mains au moment du passage aux toilettes.

                Afin d'éviter la propagation des microbes, il est également important de moucher les enfants chaque fois que cela s'avère nécessaire. A partir de 2 ans, ils sont généralement en mesure d'apprendre à se moucher. Les professionnels vont donc prendre le temps d'expliquer à l'enfant comment se moucher.

                Selon les textes législatifs, les membres du personnel sont habilités à administrer des médicaments à condition que les parents aient signé la fiche d’autorisation le concernant (donnée lors de l’admission) et apportent une ordonnance du médecin. Lorsqu’un enfant se blesse, le professionnel le soigne en respectant les normes élaborées par le médecin référent de l’établissement.

                Tout soin réalisé devra être noté dans un cahier prévu à cet effet. Si un des professionnels s’est absenté, l’équipe pourra tout de même suivre les actions réalisées, éventuellement les poursuivre et faire la transmission aux parents.

                L’équipe a un rôle d’observation et de prévention dans le dépistage précoce des maladies et des déficiences (visuelles, auditives, mentales, motrices…). Une concertation en réunion et en lien avec le médecin référent de la micro-crèche s’organisera avant que la Référente Technique échange à ce propos avec les parents de l’enfant.

  1. Le sommeil

 

Respect des rythmes de sommeil

                Les besoins en sommeil sont différents d'un enfant à l'autre. Il est donc important de respecter le rythme de chacun. Les professionnels vont apprendre à connaître l’enfant et ses habitudes. C’est pourquoi les transmissions au sein de l’équipe sont également très importantes.

                L'observation permet aux professionnels de repérer les signes de fatigue chez l'enfant. La prise en compte des indications des parents lors des temps de transmissions permettra aux professionnels de confirmer leur ressenti.

            Ils vont alors préparer l’enfant à aller au lit (verbalisation), en lui donnant ses effets personnels (objet transitionnel de référence) et en le déshabillant pour qu'il dorme confortablement.

            L’endormissement dans un lieu étranger est une grande étape. Il est donc primordial d’agir  raisonnablement si l’enfant résiste et montre des signes d’angoisse.

            Un enfant qui dort ne sera pas réveillé, il se réveillera selon son rythme.

Temps de repos en début d’après-midi

                Les plus grands commencent à avoir des habitudes plus régulières. En début d’après-midi, une sieste ou éventuellement un temps de repos leur sera proposé, toujours dans le respect du rythme de chacun.

Une ambiance, un rituel pour s'endormir

                L’enfant dispose d’un espace vital suffisant pour bien se reposer. Le mobilier et le linge de lit sont adaptés aux exigences de l’accueil des jeunes enfants. Afin de rassurer l’enfant et de lui donner des repères, il aura son propre lit pour qu’il puisse se l’attribuer.

                Dans les salles de sieste une ambiance favorisant l’endormissement est mise en place : lumière tamisée, musique douce, pièce aérée et température adaptée. La musique peut permettre aux enfants de se calmer, de se recentrer sur eux et symboliser le moment de l’endormissement dans le rythme de la journée de l’enfant.

            Un adulte attentif au confort des enfants va assurer la surveillance et les aider à s’endormir. Il peut rassurer ceux qui ont des difficultés à s’endormir en leur parlant à voix basse et par une présence physique.

            Pour le jeune enfant, le moment de la sieste peut être source d'angoisse car il revit une séparation. C'est pourquoi, chaque professionnel va veiller à respecter les indications des parents quant aux rituels d’endormissement : doudous, tétines, bercements, balancements…

            Les membres de l’équipe peuvent se référer aux informations données lors de l’adaptation afin de se remémorer les rituels de chacun. Une pochette à doudous, ainsi qu’un système de rangement des tétines sont mis en place. Cette organisation permet aussi aux enfants de pouvoir gérer leur besoin relatif à ces objets transitionnels. Ceci implique que les doudous restent à la portée des enfants. Le professionnel incitera l’enfant à s’en séparer lorsqu’il fait de la peinture ou se lave les mains par exemple. Il entraîne l’enfant à progresser vers une séparation avec le doudou, sans forcer, sans humilier, en douceur et avec empathie.

  1. L’EVEIL

 

  1. La socialisation

                Au sein de la structure, l’enfant va appréhender la socialisation dans un environnement extérieur à sa famille. Cette première expérience se fera au rythme de chaque enfant en prenant soin de respecter son aptitude à se séparer.

                Pour être bien avec les autres, il faut tout d’abord être bien avec soi-même et se sentir en sécurité. L’ensemble des éléments évoqués précédemment concourent à ce sentiment de sécurité.

                Néanmoins, si l’enfant montrait des comportements de mal-être à la micro-crèche, les parents en seraient informés et une rencontre serait organisée pour trouver des adaptations qui permettraient à l’enfant de se sentir mieux.

                De leur côté, si les parents se rendaient compte de difficultés pour leur enfant a priori liées à la garde à la micro-crèche, ils sont invités à en informer les professionnels au plus tôt afin que des aménagements puissent être réfléchis.

            La formation du personnel à l’observation de l’enfant va permettre de garantir une relation sécurisante.

            Les émotions ont un rôle constructif dans le développement du jeune enfant. Le regard, les pleurs, les sourires sont autant de moyens qui permettent à l’enfant de communiquer ce qu’il ressent. C’est en donnant une signification, une réponse adéquate aux différents actes de celui-ci que les professionnels vont contribuer au sentiment de confiance en soi et de sécurité du jeune enfant. Cette base de la sécurité va permettre ensuite à l’enfant d’aller explorer le monde qui l’entoure.

            Petit, il va commencer à entrer en interaction avec les autres enfants en jouant pour lui mais à côté de l’autre. C’est un âge où les enfants sont souvent en conflit pour la possession d’un jouet. Et bien souvent, plus que le jouet en lui-même, c'est la manière dont son pair l'exploite qui va inciter l'enfant à le lui prendre des mains. La rencontre avec les autres va être purement fortuite ou résultante d'un conflit. Les professionnels doivent rester vigilants à bien expliquer à cette tranche d'âge les règles de vie en collectivité et à ne pas hésiter à rappeler la règle aussi souvent que cela est nécessaire. Il est alors nécessaire de ne pas juger, de ne pas crier, et d’aider l’enfant à progresser vers un contact respectueux des autres.

            Vers 2 ans et avec l'acquisition du langage, les enfants commencent à jouer ensemble par petits groupes et élaborent de petits jeux où ils revivent leur vie quotidienne.

            Pendant les moments de jeu mais également lors des temps de vie collective l’enfant va découvrir ses pairs avec lesquels il établira des échanges. L’ensemble de l’équipe pédagogique s’attache à véhiculer des concepts de bases pour aider l’enfant dans sa relation à l’autre :

            Au sein de la structure d’accueil la socialisation sera favorisée au travers de multiples actions et en privilégiant le plaisir de l’enfant.

            Pour ce faire, des temps collectifs sont organisés de manière à multiplier les échanges : activités, chansons, ateliers culinaires, sorties… Un temps quotidien de « Bonjour » pour commencer la journée permet de prendre du temps pour repérer les enfants et adultes présents, les enfants et adultes absents, si quelqu’un fête son anniversaire, les activités particulières de la journée, la météo…

  1. Les activités

Le sens des activités : les enfants de 0 à 3 ans sont en pleine découverte du monde qui les entoure et de leurs compétences. Les activités proposées auront pour objectif de les accompagner dans ces découvertes. Les enfants sont les premiers acteurs dans l’activité car elle va leur permettre de toucher, de posséder, de faire, d’expérimenter, de tâtonner et donc de construire leur personnalité. Il ne s’agit donc en aucun cas d’exécuter à leur place. Il est essentiel que l’ensemble de ces activités lors desquelles l’enfant développe ses compétences soient des moments de plaisir qui lui donnent envie de renouveler ces expériences et d’en faire de nouvelles.

Les objectifs des activités

            L'enfant joue à différents types de jeux pour répondre à ses besoins. Il accumule les différentes possibilités que possède chaque jeu pour se construire à différents niveaux (sensori-moteur, socio-affectif, intellectuel).

            Les personnes encadrantes veilleront à offrir divers jeux et activités en fonction du développement de l'enfant et de ce qui le préoccupe. Une réflexion sera menée sur les activités proposées et sur la pertinence de l’utilisation de pédagogies particulières (Montessori, Steiner-Waldorf, pédagogie active…).

 

            Au niveau sensori-moteur : chant, musique, danse, mobiles, hochets, portiques, parcours de motricité, parcours sensoriel, tapis d'éveil, piscine à balles...

            Les jeux sensori-moteurs développent les sens. Ils affinent l’acquisition de repères spatio-temporels et la découverte du corps.

                Les tout petits découvrent le monde et les objets essentiellement par le toucher et le goût pour commencer. Les professionnels aménagent régulièrement des temps visant davantage la motricité globale :

Ou la motricité fine :

 

            Au niveau socio-affectif : les jeux d’imitation puis les jeux symboliques ont cette visée. Il s’agit de jeux de voitures, ferme et animaux, dînette et poupées, déguisements…

                Ainsi que les jeux à règles pour les plus grands : rondes et jeux dansés, jeux d’extérieur…

                Et enfin les activités artistiques qui favorisent l’expression de soi et transmettent un patrimoine culturel : musique, arts plastiques, chant, lecture de livres d’images…

                Les jeux vont permettre à l’enfant d’acquérir une sécurité affective, de développer ses capacités relationnelles, une certaine autonomie affective, une confiance en soi, un respect des règles collectives pour les plus grands (lors des jeux plus cadrés).

                Ils vont aussi jouer un rôle dans l’expression de soi et dans l’acquisition du langage.

 

                Au niveau intellectuel : les jeux de construction, cubes, lego, puzzles et autres encastrements exercent l’équilibre, la spatialisation, la latéralisation. Toutes les manipulations sont support à l’acquisition de notions comme le poids, la taille, les couleurs…

                Les jeux de société comme le tri, le Memory, le loto, les  dominos… entraînent la capacité de raisonnement, la mémoire et la logique.

            Dans ce cadre, l’enfant va développer son intelligence à la fois logique (acquisition de notion, mémorisation, raisonnement, symbolisation…) et créative (imagination, expression, inventivité).

 
Les différents types d’activités

Trois types d’activités seront proposées au sein de la micro-crèche : les activités libres en individuel ou en groupe, les activités qui rassemblent tout le groupe à certains moments et enfin les activités dirigées en ateliers.

Les activités libres

                Les activités libres auront une grande place au sein de la structure. Il parait essentiel de privilégier dans un premier temps la découverte libre de l’environnement, des objets, des jeux, l’expérimentation et même l’apprentissage de soi-même.

                Liberté ne signifie pas laisser faire et l’adulte a ici un triple rôle à jouer :

                Lors des activités libres, les tout petits manifestent un grand besoin de présence de l’adulte à leurs côtés pendant l’activité, dans la relation, la communication et le contact physique. L’équipe éducative veillera donc à assurer cette proximité rassurante et stimulante pour l’enfant.

Les activités collectives

                Les activités collectives, qui auront lieu à des moments réguliers dans la journée permettent au groupe de faire corps et de vivre une certaine convivialité en rassemblant tous les enfants et les adultes.

                Il s’agit essentiellement de temps de chant ou de musique ou encore de lecture d’histoires.

                Il est sans doute nécessaire d’accepter cependant que le groupe vive ces temps à deux vitesses : que les plus jeunes puissent quitter le groupe à un moment donné tout simplement car leur capacité d’attention est limitée et leur besoin de bouger premier.

Les activités dirigées en ateliers

                Les activités dirigées en ateliers répondent à un besoin de moments plus structurés et cadrés et s’adressent aux enfants plus grands, selon leur développement et leur envie de faire.

                Nous tiendrons compte des souhaits ou des refus des enfants. Les activités seront proposées et non imposées. Cependant, les enfants seront incités à y participer au maximum et de manière ludique par les professionnels.

                Les activités dirigées auront lieu la plupart du temps le matin et se dérouleront en groupe de 2 à 4 enfants (selon l’activité), animée par un adulte.

                Elles tiennent compte des capacités, rythmes, goûts différents des enfants. Des consignes suffisamment larges permettent de respecter ces différences et de donner place à la créativité et l’expression personnelle de chaque enfant.

                Il est important qu’une personne reste disponible pour les soins aux enfants (change, biberon, coucher d’un enfant,..) afin que les activités ne soient pas interrompues.

                Avec les enfants plus âgés (plus de 2 ans), les professionnels pourront aborder des activités plus structurées qui donnent lieu à des apprentissages et nécessitent une préparation plus précise et une progression dans les propositions : par exemple activités graphiques.

            Il ne s’agit pas de faire l’école avant l’école mais de donner un bagage affectif, de la confiance en soi, de l’estime de soi, des compétences motrices, de la sociabilité pour se préparer à l’école maternelle.

            La Référente Technique doit être attentive à tout cela et faire des réunions d’équipe régulières pour encadrer, accompagner et échanger avec le personnel de la micro-crèche « Le Petit Monde des Chérubins » sur une prise en charge individualisée et de qualité des enfants.

 

  1. LA PLACE DES PARENTS ET LE TRAVAIL D’EQUIPE

 

  1. LA PLACE DES PARENTS

 

  1. Répondre à la demande d’information et au questionnement des parents
Des supports de communication

                Il est important de mettre à la disposition des parents des outils d’expression et de communication.

                A chaque fin d’année, les parents seront sollicités pour remplir une fiche d’évaluation afin de permettre aux professionnels de la micro-crèche d’améliorer leur accompagnement auprès des enfants. La responsable de la micro-crèche reste bien évidemment disponible à n’importe quel moment de l’accompagnement pour un entretien si besoin.

                Un panneau d’affichage situé à l’entrée permet d’afficher les menus, les sorties éventuelles, les dates importantes et les événements nouveaux.

                Un cahier de vie faisant le lien entre la micro-crèche et la maison (transmissions) apportera des éléments quotidiens sur l’enfant.

                De plus, la distribution d’informations écrites ponctuelles et des échanges informels pourront venir compléter ces informations.

Des temps de rencontres individuelles

                Des rencontres entre la famille et le personnel de la micro-crèche peuvent avoir lieu à la demande des deux parties. Lors de ces échanges, la Référente Technique va pouvoir répondre aux questions précises des parents qui peuvent avoir un caractère organisationnel ou concerner le développement de l’enfant.

                De même, ces derniers pourront exprimer leur ressenti et leur façon de concevoir l’éducation de leur enfant.

                Ces temps sont des moments où chacun va pouvoir apporter ses connaissances et ses compétences à l’autre dans le but d’améliorer la prise en charge de l’enfant ou de résoudre une difficulté particulière.

                Lors de l’entretien, le professionnel peut aussi relever les questions abordées, les centraliser puis en faire part à l’équipe et/ou au médecin référent de la micro-crèche afin de développer la réflexion et de trouver les solutions adaptées.

Des temps de rencontres collectives

                Après les vacances d’été une nouvelle année démarre. A cette occasion une réunion de parents est généralement mise  en place. Elle pourra se dérouler de la manière suivante :

                La Référente Technique a aussi la possibilité d’organiser des réunions débats sur des thèmes qui questionnent les parents.

                En lien avec le médecin référent de la micro-crèche, elle pourra également faire venir un intervenant qui traitera d’un sujet important ou d’une question qui revient régulièrement comme le sommeil, la propreté, l’alimentation, les limites, le développement de l’enfant…

  1. Créer des moments de partage

                Il est important de créer des moments de partage et de permettre aux parents de rencontrer d’autres parents. Aussi, les parents seront encouragés à participer à la vie de la micro-crèche lors de fêtes organisées (fête de Noël, de fin d’année…) ou d’autres événements ponctuels.

 

  1. LE TRAVAIL D’EQUIPE

            La cohésion d’équipe est la base d’une bonne cohérence éducative. Au cœur de la cohérence éducative se trouve la qualité de la communication, qu’il s’agisse de la communication au sein de l’équipe (capacité à interagir, importance de la tolérance, de la complémentarité et de la mise en commun des compétences) ou de transmissions en direction des parents.

            Quelques principes de base et une bonne réflexion vont contribuer à la mise en place d’une vie relationnelle et d’un esprit d’équipe.

  1. Quelques principes de base dans l’équipe
  1. Réflexion et organisation du travail d’équipe

                La réflexion va aider les membres du personnel à prendre du recul par rapport à l’action au profit d’une meilleure cohérence dans la prise en charge de l’enfant.

Les réunions d’équipe

                Organisation de réunions au minimum mensuelles entre l’équipe et la Référente Technique : il s’agit de favoriser l’implication par l’écoute et l’échange, tout en responsabilisant chaque professionnel dans l’élaboration et le suivi du projet individualisé de chaque enfant.

                Ces réunions constituent un espace de communication régulier, où les membres de l’équipe peuvent s’exprimer librement sur leur vécu avec les enfants et exposer les questionnements qui se posent au quotidien dans la prise en charge.

                Ces temps de réunion vont permettre à toute l’équipe de trouver des solutions aux situations évoquées et de mener un travail de réflexion sur leurs pratiques éducatives au quotidien.

            Elles sont également des moments où la parole se libère, où l’information circule et où la formation s’exerce.

                Elles sont aussi un outil pour travailler des projets communs. Ces réunions sont un lieu de rencontre et de communication entre les différents professionnels.

                Elles peuvent se faire à des fréquences plus grandes et durer moins longtemps si la bonne marche de la structure le nécessite ponctuellement.

La formation des professionnels

                Chaque personne dispose d’une fiche de poste qui lui permet d’avoir une vision sur le travail à effectuer. Lors d’un entretien individuel avec la responsable de la structure, le professionnel pourra, à l’aide de la fiche de poste, s’évaluer et se fixer des objectifs pour la période à venir. Cet entretien permettra aussi au professionnel et à la responsable de déceler les besoins en termes de formation individuelle. Dans ce sens, un entretien individuel annuel sera organisé entre chaque professionnel et la responsable.

                Les réunions d’équipe vont aussi aider les professionnels à prendre du recul sur leurs pratiques afin d’en tirer des conclusions et pouvoir enrichir leurs actions par la suite. L’échange avec les collègues est essentiel et amène une autre représentation professionnelle.

            Afin de proposer un accueil de qualité, il est également important de permettre à chaque personne de suivre des formations continues (obligatoires pour la sécurité comme les premiers secours ou les normes HACCP mais aussi sur d’autres thèmes comme les douces violences, le jeu et les enfants…). Les professionnels vont ainsi pouvoir assimiler de nouvelles connaissances et mener un travail de réflexion sur leur pédagogie. Lors des réunions d'équipe, un temps sera consacré à la retransmission des informations et pratiques acquises.

Les outils de l’équipe

                Les outils cités ci-dessous vont permettre d’organiser le travail d’équipe et de maintenir une certaine cohésion.

  1. Une ouverture vers l’extérieur

                Il est intéressant de travailler en partenariat avec d’autres structures ou professionnels tant dans l’animation que dans le milieu social ou médical.

                Cette démarche est bénéfique pour le processus de socialisation de l’enfant et permet d’accroître le champ des compétences des membres du personnel.

                A ce titre, il est envisagé de faire venir des intervenants externes dans le cadre d’animations qui sortent du champ de compétence du personnel encadrant (éveil musical, corporel, langue des signes bébé…).

                Ce sujet est à construire par les membres de l’équipe et selon les projets et les besoins de chacun.

 

 

CONCLUSION

 

                Ce projet d’établissement est une trame sociale, éducative et pédagogique. Un fil conducteur pour le fonctionnement des micro-crèches du réseau des Chérubins et en particulier pour la micro-crèche « Le Petit Monde des Chérubins ». Il est un outil de réflexion évolutif dans notre approche de prise en charge du jeune enfant et rassemble nos valeurs éducatives.

                L’équipe s’engage dans un respect de la famille et met en œuvre toute sa compétence professionnelle au service d’un accueil de qualité des enfants qui lui sont confiés.

                Au travers d’activités d’éveil mais également en adoptant une attitude globale d’observation et d’écoute, nous répondons aux demandes de sécurité affective ainsi qu’aux besoins primaires de chacun. L’enfant ressentant ce bien-être pourra alors se tourner vers le groupe et profiter pleinement de l’accueil global qui lui est proposé.

                Les professionnels sont dans une démarche visant à accompagner l’enfant à exploiter seul son environnement puis, en le guidant progressivement vers l’autonomie, à permettre une intégration à l’école maternelle plus aisée.

                Une attention particulière sera portée au projet parental ainsi qu’aux questionnements concernant l’enfant et la parentalité. La Référente Technique est disponible pour accompagner chacune des familles afin qu’elle se sente en confiance face à l’évolution de leur enfant en collectivité.

                Le projet d’établissement nous servira de base pour approfondir en détails notre démarche dans le projet pédagogique. Ce dernier est réalisé autour d’une réelle réflexion d’équipe, dès l’ouverture de chacune des micro-crèches.

                Il est mis à jour régulièrement. Il rassemble les intentions concrètes et projets qui porteront l’équipe durant un temps défini et revisité si besoin dans l’objectif de toujours favoriser l’amélioration de l’accueil dans la micro-crèche « Le Petit Monde des Chérubins ».

Les Chérubins - Mentions Légales - Politique de confidentialité - Contactez-nous
Crèche à BERTRANGE